Trump-Poutine, un rapprochement en trompe-l’œil (BRET dans le Figaro)

Isabelle LASERRE reprend les éléments de la note DIPLOWEB de Cyrille BRET : « Donald Trump est fréquemment caricaturé le meilleur ami de Poutine. C’est plutôt un pragmatique. Il verra bientôt – il voit déjà comme en atteste son discours du 27 avril 2016 – que la Russie défend des intérêts bien distincts et même souvent orthogonaux à ceux des Etats-Unis. Un rapprochement Trump-Poutine n’est pas à exclure, dans les premiers temps de la présidence et sur le plan symbolique  : une levée partielle des sanctions américaines en sera le signe – peu coûteux. Cela permettra au nouveau président de marquer sa singularité et de souligner son nouveau statut d’homme d’Etat. Mais une alliance russo-américaine est aujourd’hui peu probable  : la promotion des intérêts américains dans le monde (fermeté face à l’Iran, solidarité hégémonique à l’OTAN) se heurte à la renaissance internationale de la Russie. »

Retrouvez l’article ici : Trump Poutine Figaro