Élections présidentielles moldaves, un choix entre la Russie et l’UE ? (PARMENTIER pour la Ligue des droits de l’HOMME)

Editorial.

2016 aura été une année électorale. Aux Etats-Unis avec la campagne qui a vu Donald Trump s’imposer au parti républicain ; mais également avec une série de scrutins législatifs et présidentiels en Europe de l’Est et dans l’ex-bloc soviétique. Entre août et novembre, l’Estonie a changé de chef d’État ; le 13 novembre dernier, les Bulgares ont également élu leur président; le 30 octobre, c’était le tour des Moldaves… Les élections législatives de septembre ont ouverts pour la première fois les portes du Parlement à l’opposition en Biélorussie et ce même mois les Russes ont confirmé leur adhésion au pouvoir en place. Les élections législatives ont eu lieu en octobre en Géorgie; l’Ouzbékistan vient de changer de président en décembre dernier suite au décès d’Islam Karimov au pouvoir depuis 1991. Quelles leçons retirer de ces consultations ? Nous vous invitons à les découvrir ici en embarquant pour un «voyage» électoral d’Ouest en Est…

Résultat de recherche d'images pour "élections"

Et pour acter l’élargissement de notre publication aux contenus portant sur les pays et les territoires faisant partie de l’ex-Union soviétique, situés en Asie centrale et dans le Caucase, la Lettre change de nom ! Elle s’appelle désormais «Lettre des droits de l’Homme en Europe orientale et dans l’espace post-soviétique». En effet, l’héritage soviétique, selon des modalités diverses et les spécificités propres à chaque pays, continue de structurer encore aujourd’hui le champ politique de ces territoires. Changement de nom n’implique pas changement de choix éditoriaux; nous continuerons évidemment à nous focaliser sur l’étude et la défense des droits et libertés, plus que jamais au cœur des constructions en cours…

Résultat de recherche d'images pour "ligue des droits de l'homme"

 

Le 13 novembre dernier, le second tour de la présidentielle moldave a désigné pour vainqueur Igor Dodon (52,2%), chef du Parti des socialistes de la République de Moldavie (PSRM), face à la candidate du Parti action et solidarité (PAS), de centre-droit, Maia Sandu (47,8%). Ce scrutin était pour la Moldavie, petit pays d’environ 3 millions d’habitants situés entre la Roumanie et l’Ukraine, le premier du genre depuis une vingtaine d’années, la dernière élection ayant eu lieu en décembre 1996.

Pour en savoir plus, lire :

http://www.ldh-france.org/wp-content/uploads/2017/02/Lettre-Europe-Janvier_F%C3%A9vrier-2017_3.pdf