Ukraine : pourquoi Joe Biden est-il plus offensif sur le choix des mots qu’Emmanuel Macron ? (PARMENTIER – Le Figaro)

DÉCRYPTAGE – «Boucher», «génocide» ou encore «tueur»… Le président américain n’a jamais mâché ses mots pour qualifier les actions de Vladimir Poutine en Ukraine. Le président français préfère, lui, la prudence.

Dans la nuit de mardi 12 à mercredi 13 avril, le président des États-Unis, Joe Biden, a accusé Vladimir Poutine de «génocide» du peuple ukrainien. Un mot très fort, qui a une réelle résonance juridique. Il a estimé que « les preuves s’accumul(ai)ent » et qu’il adviendrait aux instances internationales de trancher sur la qualification juridique du terme. Jusque-là, ce mot n’était employé que par le chef d’État ukrainien Volodymyr Zelensky et par deux représentants européens : le premier ministre espagnol Pedro Sanchez, qui a parlé de « possible génocide », et le même jour par le premier ministre polonais, qui reprenait le terme en appelant à créer une « commission d’enquête internationale pour génocide ».

(…) « c’est un moyen de réveiller son opinion publique, qui est moins confrontée que la France, par exemple, à l’afflux des réfugiés ». Aussi, « le président américain cherche probablement à se démarquer de son prédécesseur, Donald Trump ». (…) « C’est aussi, peut-être un moyen de faire passer le message que Donald Trump, comme Vladimir Poutine, sont du mauvais côté de l’Histoire »

L’article du Figaro peut être lu ici.