Poutine fait monter les enchères avant un accord avec Trump (PARMENTIER pour L’Orient – Le Jour)

Florent PARMENTIER répond aux questions de Caroline Hayek pour « L’Orient-Le Jour ».

Orient Jour

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné hier le renforcement en 2017 de la force de frappe nucléaire russe, afin de la rendre capable de percer tout bouclier antimissile, comme celui que Washington entend déployer en Europe orientale. Quelques heures plus tard, le président américain élu, Donald Trump, a fait de même par le biais d’un tweet : « Les États-Unis doivent grandement renforcer et accroître leur capacité nucléaire tant que le monde n’aura pas retrouvé la raison dans le domaine des armes nucléaires », a-t-il écrit.

nucleaire


Quel est l’objectif de Vladimir Poutine ?

Vladimir Poutine ne manque pas de souligner les progrès de l’armée russe et le succès de l’intervention en Syrie, fût-ce au prix fort pour les populations civiles. En outre, il n’est un secret pour personne que l’armée russe est également très active dans le conflit en Ukraine. Fort de ces opérations, il a effectivement annoncé vouloir renforcer sa capacité de force de frappe nucléaire. Le moment de faire cette annonce est sans doute choisi : en effet, Poutine effectue sa grande conférence annuelle le 23 décembre. À ce titre, l’objectif d’une telle annonce est sans doute de faire monter les enchères, c’est-à-dire d’imposer un rapport de force avec les États-Unis avant éventuellement de procéder à un accord assez large avec le président américain élu Donald Trump.

Est-ce que cette course à l’armement est comparable au contexte de la guerre froide ?
La guerre froide avait en effet vu une concurrence internationale sur le nombre de têtes nucléaires disponible. Ainsi, les annonces quasi simultanées de Vladimir Poutine et de Donald Trump pourraient surprendre, à l’heure où nombreux sont ceux qui parient en effet sur le rapprochement voulu entre les deux présidents.
Dès lors, on pourrait avancer que ce à quoi nous assistons n’est pas le début d’une nouvelle guerre froide : l’élection de Donald Trump semble avoir brisé une dynamique de conflit. Nous pourrions au contraire assister à une dynamique qui mènerait les deux pays à établir un rapport de force dans la perspective d’opérer en fin de compte un rapprochement sur cette base.

La suite de l’article est à lire à l’adresse suivante : http://www.lorientlejour.com/article/1025705/poutine-ferait-il-monter-les-encheres-avant-un-accord-avec-trump-.html