Note 3 : Boeing – Embraer, analyse d’un mariage manqué (BOURDIC-GIRARD – Eurasia Prospective)

Boeing était en négociation depuis 2017 pour l’acquisition de 80% de l’activité « aviation civile » d’Embraer. Le constructeur américain s’est retiré des discussions le 25 avril 2020, accusant son homologue brésilien de n’avoir pas rempli les conditions nécessaires au rachat. La cause réelle du retrait des négociations par Boeing est le choc touchant l’ensemble du secteur aérien suite à la crise pandémique. Embraer, perdant de cet arrêt des négociations contre son gré, est dans une situation financière et commerciale fragile et peine à concurrencer le programme A220 d’Airbus. Embraer cherche de nouveaux partenaires pour ses activités civiles (commercialisation des jets régionaux E2 et développement d’un turbopropulseur de 90 pax) et militaires (commercialisation du KC-390), qui pourraient vraisemblablement être chinois, indien ou suédois.

 

 

Note 3 Désiré BOURDIC GIRARD Coentreprise Boeing Embraer, Analyse d’un mariage manqué