Transnistrie : Un Etat sans nation (PARMENTIER – Le Grand soir)

Dans un article consacré à la Transnistrie, Loïc Ramirez cite Florent Parmentier.

« Difficile d’imaginer des citoyens abkhazes, par exemple, participant à des compétitions internationales sous les couleurs de la Géorgie, des Albanais arborant le drapeau de la Serbie ou des Arméniens celui de l’Azerbaïdjan. Mais en réalité, c’est que la situation en Transnistrie est très différente. Comme le rappelle Florent Parmentier, chercheur en géopolitique, « ne pouvant être associée à un peuple bien particulier, l’identité transnistrienne doit se fonder sur une histoire et une perception différenciées. Les autorités ont ainsi entrepris de créer une identité commune, une réalité sociale propre, afin de renforcer une cohésion a priori précaire ». La question identitaire semble, en effet, absente des discussions. Il n’est pas étonnant que partout, l’aspect multiculturel de la république transnistrienne soit mis en avant. Toujours selon M. Parmentier, « le discours de légitimation interne de la Transnistrie » repose sur plusieurs facteurs, et parmi eux, « l’idée de la coexistence harmonieuse des peuples de la Transnistrie (en 2004, 31,9 % de Moldaves, 30,4 % de Russes et 28,8 % d’Ukrainiens) ». »

L’article peut être lu dans son intégralité ici.